Quantcast/
|

L’Autorité française de la concurrence pointe des risques sur le marché du cloud

L’Autorité française de la concurrence pointe des risques sur le marché du cloud
L'institution souhaite désormais débuter une phase de dialogue avec le secteur du cloud – Crédit : DR

Les géants américains Amazon, Microsoft et Google « sont en mesure de pouvoir entraver le développement de la concurrence » sur le marché du cloud, selon l’Autorité française de la concurrence.
En 2021, les trois entreprises « auraient capté 80% de la croissance des dépenses en infrastructures et applications du cloud public » en France, c’est-à-dire l’ensemble des services informatiques utilisables à distance par les entreprises, a indiqué le président de l’institution, Benoît Coeuré.
« Il y a une crainte que cette concentration puisse se renforcer », car « la taille critique » et les investissements en matériel, en bande passante et en stockage sont élevés pour entrer sur le marché, a-t-il relevé.
Il est ainsi peu probable qu’un nouvel acteur puisse gagner rapidement de nouvelles parts de marché.

Une phase de dialogue et une conférence

L’institution souhaite désormais débuter une phase de dialogue avec le secteur et d’autres autorités sur la base de cet avis, avec une conférence au mois d’octobre. « Par ailleurs, le rapporteur général et les services d’instruction décideront s’il y a lieu ou non d’engager des enquêtes, qui pourront donner lieu à des actions contentieuses », a prévenu Benoît Coeuré.
L’autorité s’était auto-saisie en janvier 2022 de l’étude de ce marché « structurant » pour les entreprises françaises. En effet, le marché français du cloud progresse en moyenne de 14% par an environ et « pourrait atteindre 27 milliards d’euros en 2025 », a-t-il précisé.

La newsletter

Toute l'actualité des médias et de la publicité chaque jour

S'inscrire gratuitement
Newsletter